L’asthme : une maladie pas si bégnine

L’asthme : une maladie pas si bégnine

L’asthme est une maladie qui concerne 4 millions de personnes en France*, adultes et enfants. C’est une inflammation chronique des bronches, de mieux en mieux contrôlée, mais qui entraine encore des hospitalisations et des décès. Alors à l’heure où les pollens de graminées envahissent notre air, on fait le point sur cette pathologie.

Qu’est-ce que l’asthme ?

C’est une maladie inflammatoire chronique, qui se traduit par la réduction du diamètre des bronches (conduits qui font circuler l’air jusqu’aux poumons). L’asthme se déclenche lorsque certaines prédispositions génétiques (allergies, parents asthmatiques, etc.) se combinent à certains facteurs environnementaux (tabagisme passif, moisissures, pollution, etc.).

En l’absence de traitement, cette maladie se caractérise par l’apparition de crises d’asthme où l’on observe une gêne respiratoire (difficultés à respirer, essoufflement, sensation d’oppression), une toux et/ou une respiration sifflante. La durée et l’intensité d’une crise peuvent varier. Il est très important de connaître les facteurs déclenchants (animaux domestiques, stress, certains médicaments, etc.), qui sont strictement individuels, afin d’éviter les situations à risques.

Quels sont les traitements ?

Cette maladie ne se guérit pas, mais elle peut être contrôlée. Il existe plusieurs sortes de traitements :

  • Les traitements de fond ont pour but diminuer la fréquence et l’intensité des crises, voire de les empêcher de survenir. Ils doivent être pris tous les jours, même en l’absence de symptômes. Certaines personnes, faisant très peu de crises, n’ont pas besoin de traitement de fond.
  • Les traitements de crises, eux, doivent être pris immédiatement dès l’apparition du premier symptôme de crise. Ils servent à dilater les bronches, et donc faciliter la respiration.

Les bons conseils :

  • Suivre son traitement correctement permet de prévenir les crises d’asthme.
  • Connaître ses facteurs déclenchants permet de les éviter.
  • Aérer la chambre et la maison au moins dix minutes par jour permet de réduire la pollution intérieure et de limiter les moisissures.
  • Préférer un sol lisse aux tapis et moquettes dans lesquelles se glissent les poils d’animaux, acariens, etc.
  • Bien dépoussiérer sa maison.
  • Laver ses draps au moins une fois par semaine à 60°C.
  • Supprimer les plantes allergisantes si nécessaire.

Si vous êtes ou pensez être concerné, n’hésitez pas à en parler à votre médecin ou votre pharmacien Pharmactiv !

*https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/asthme

Source : Pharmactiv – Valentine SOMNOLET & Anne-Laure AULAIR – Article rédigé le 22 mars 2018