A 50 ans : quels bilans de santé ?

A 50 ans et même lorsque tout va bien, un check-up s’avère bénéfique. Voici les principaux bilans à effectuer lors du passage de ce « cap ».

L’arrivée de la cinquantaine est un bon moment pour réaliser un bilan de santé.

Pour le gériatre Christophe Trivalle  : « Cela permet de détecter d’éventuels problèmes, mais aussi des habitudes de vie néfastes, et de prévenir le mauvais vieillissement ». En plus des visites de routine chez le dentiste ou le dermatologue, des examens complémentaires peuvent être réalisés.

Le dépistage des cancers

• Cancer colorectal :le test Hemoccult®, à effectuer chez soi, tous les 2 ans, est gratuit et automatiquement proposé aux 50-74 ans.

Chez les hommes

• Prostate : ce cancer peut se détecter par un taux sanguin élevé d’une protéine, la PSA, mais « il n’y pas de recommandations claires concernant ce dépistage, indique le Dr Christophe Trivalle, le dosage de cette protéine est aujourd’hui décrié ».

Chez les femmes

• Sein :entre 50 et 74 ans, chaque femme peut bénéficier d’une mammographie et d’un examen clinique tous les 2 ans ou plus fréquemment si un problème a été repéré.

• Col de l’utérus :les frottis sont recommandés tous les 3 ans jusqu’à l’âge de 65 ans.

La ménopause

Aux premiers signes de la ménopause, il peut être utile de consulter son gynécologue ou son médecin généraliste s’il a des compétences dans ce domaine.

Au besoin, il prescrira une ostéodensitométrie en cas de suspicion d’ostéoporose, et parfois le dosage de la vitamine D, dont la carence est un facteur de risque de l’ostéoporose, mais, là aussi, ce test ne fait pas encore consensus.

La vision et l’audition

• La presbytie débute vers 50  ans. Il est recommandé de faire un examen complet de la vue, avec la recherche d’un glaucome ou de facteurs de risque de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

• C’est également l’âge de début de la presbyacousie (perte auditive). « Elle est assez négligée, mais il faut en parler si l’on sent qu’il devient difficile de suivre des conversations », précise le Dr Christophe Trivalle.

Les maladies cardio-vasculaires

L’arrivée de la cinquantaine peut être l’occasion d’évaluer ou de réévaluer avec son généraliste sa tension et de réaliser un bilan sanguin mesurant taux de cholestérol et glycémie afin de vérifier que vous ne souffrez pas de diabète de type 2.

La thyroïde

Chez les femmes, il peut être intéressant de faire attention au fonctionnement de la thyroïde. Si celle-ci ne produit pas assez d’hormones, cela induit fatigue, ralentissement, frilosité, prise de poids. Votre praticien pourra vous prescrire un dosage de la TSH, l’hormone produite par l’hypophyse et qui contrôle l’activité de la thyroïde.

Et la mémoire ?

Il n’y a rien de particulier à faire à 50 ans, sauf si vous sentez que votre mémoire décline.

Parlez-en alors à votre généraliste, cela peut être le symptôme d’une dépression.

Faire le point sur ses prescriptions

Ce bilan général de santé peut être l’occasion de revoir l’ensemble de vos prescriptions de médicaments avec votre médecin traitant. Il pourra optimiser votre prise en charge et peut-être diminuer le nombre de médicaments pris. Profitez-en pour faire un rappel de vos traitements, de leurs indications et aussi de la surveillance qu’ils nécessitent (examens de contrôle, etc.).

N’oubliez pas de vérifier également que vous êtes à jour dans vos vaccins, notamment que vous n’avez pas raté le rappel diphtérie, tétanos, poliomyélite à 45 ans.