Chiens et chats : comment lutter contre les parasites ?

Chiens et chats : comment lutter contre les parasites ?

Les parasites sont des petits organismes qui vivent au détriment d’un autre (appelé hôte). Les chiens et les chats peuvent être infestés par deux types de parasites : les parasites internes et les parasites externes. Petits et fourbes, ils sont partout. Pour protéger nos amis à poils de ces petites bêtes, des solutions existent.

 Les parasites internes 

Ils désignent l’ensemble des vers digestifs qui peuvent provoquer des effets néfastes sur la santé de nos boules de poils.
Troubles digestifs, perte de poids, voire retard de croissance chez le chien… Tout changement de comportement chez l’animal (manque de vitalité, pelage terne…) doit vous alerter et conduire à consulter un vétérinaire. Toutefois, un animal semblant en bonne santé peut aussi être infesté.

Pour lutter contre ces parasites, une seule arme : la vermifugation !
L’intérêt est multiple : protéger l’animal bien sûr, protéger les autres animaux de la famille le cas échéant, mais aussi protéger les enfants ! En effet, certains parasites peuvent être transmis aux humains, et les enfants, moins attentifs à l’hygiène, sont particulièrement vulnérables.
À noter que même chez les animaux qui n’ont jamais accès à l’extérieur, la vermifugation est essentielle, car certains parasites peuvent être amenés par l’Homme à l’intérieur du domicile (via les semelles de chaussures…). Le calendrier et le choix du traitement sont définis avec le vétérinaire qui prend en compte l’espèce, la race pour les chiens, le poids, le mode de vie (accès à l’extérieur), etc. Les vermifuges se présentent sous la forme de comprimés, de pâtes orales ou de pipettes.

Les parasites externes

Les tiques peuvent véhiculer de nombreuses maladies, dont la maladie de Lyme et la piroplasmose. Elles sévissent principalement au printemps et en automne. On les trouve en forêt, mais pas seulement : elles peuvent être partout !
Afin de limiter le risque d’infection par une tique, il convient de bien inspecter son animal régulièrement et d’utiliser des antiparasitaires spécifiques sous forme de spray, de pipette, de comprimés ou de collier. Votre vétérinaire vous recommandera le traitement le mieux adapté en fonction du risque qu’il estimera. Si par mégarde une tique est parvenue à s’accrocher à votre animal – pour se nourrir de son sang –, il convient de l’ôter dès que possible à l’aide de crochets spécifiques.

Attention à bien enlever la tique dans sa totalité ! L’état de santé de l’animal est ensuite à surveiller attentivement.

Les puces sont malheureusement présentes toute l’année et partout ! Comme les tiques, elles peuvent aussi contribuer à la propagation de maladies. Elles peuvent aussi piquer l’Homme. Il est donc conseillé d’utiliser un traitement antipuce (sous forme de spray, de pipette, de comprimés ou de collier) tout au long de l’année. Là encore, c’est votre vétérinaire, en se basant sur le mode de vie de votre animal, qui vous conseillera au mieux sur le protocole à adopter.

Si malgré les précautions prises, votre animal se gratte, il a sans doute été infesté. Dans ce cas, en plus de le traiter lui, il convient également de traiter votre domicile. En effet, les puces ne se contentent pas d’infester les animaux, les œufs peuvent aussi se retrouver dans tous les recoins de votre habitation !

N’utilisez pas les mêmes produits pour les chiens et pour les chats ! Certains antiparasitaires spécifiques aux chiens peuvent être toxiques pour les chats !

Pour plus d’informations, demandez conseil à votre vétérinaire ou votre pharmacien Pharmactiv. Vous trouverez aussi des supports explicatifs dans votre pharmacie Pharmactiv !

Source : Pharmactiv – Activ’Santé n°81 – Article modifié le 19 mars 2018