Cancer colorectal : faites-vous dépister

Cancer colorectal : faites-vous dépister

Opération « Mars Bleu » : un mois pour échanger sur le cancer colorectal.
Ce cancer touche 45 000 personnes par an en France, et est responsable d’environ 18 000 décès1. Cette maladie reste longtemps silencieuse, ce qui peut entrainer des retards de diagnostic. Pourtant, un dépistage (simple) réalisé à temps peut guérir 9 cancers colorectaux sur 10².

 Le cancer colorectal, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, le cancer colorectal est un cancer du côlon et/ou du rectum.

Parfois, des polypes (petites excroissances) se forment dans les surfaces internes de ces deux organes. Leur apparition est généralement en lien avec certaines habitudes de vie (alimentation grasse, alcool, tabac, etc.). Bénins la plupart du temps, ces polypes peuvent un jour devenir cancéreux. C’est pourquoi lorsqu’un médecin détecte des polypes, il procède à des analyses poussées.

Les symptômes d’un cancer colorectal, qui apparaissent souvent tard, sont les suivants :

  • Présence de sang dans les selles.
  • Douleurs et crampes de l’intestin.
  • Sensation d’avoir toujours envie de déféquer.
  • Changements des habitudes fécales (diarrhées ou constipation).
  • Parfois grande fatigue, perte de poids etc.

Pourquoi se faire dépister ?

Le traitement d’un cancer colorectal dépend de l’évolution de la maladie. S’il est détecté en phase précoce, une simple ablation des polypes cancéreux par coloscopie est possible. Mais parfois, il faut aller jusqu’à enlever chirurgicalement une partie du côlon, voire même, avoir recours à la radiothérapie et à la chimiothérapie si les cellules cancéreuses ont déjà migré dans les ganglions, le foie etc.

Vous l’aurez compris, plus tôt il est détecté, plus facilement il est soigné !

Comment se faire dépister ?

Comme toute maladie, le cancer colorectal ne touche pas tout le monde de la même manière. Certaines personnes (âge, antécédents familiaux, habitudes de vie etc.) seront plus touchées que d’autres.

  • Avant 50 ans et après 74 ans, si vous n’avez aucun antécédent personnel ni familial, vous n’êtes pas concerné par le dépistage organisé tous les 2 ans.
  • Entre 50 et 74 ans, et sans facteur de risque particulier, vous recevrez tous les 2 ans, une lettre, envoyée par la structure de prise en charge des dépistages de votre département, vous invitant à un dépistage simple, rapide et efficace. Le prélèvement se fait par vous, chez vous, et il vous suffit d’envoyer ce prélèvement par la poste pour avoir votre résultat (sous 15 jours maximum).

Vous pourrez trouver le kit de dépistage chez votre médecin traitant, et peut-être, dans un futur proche, chez votre pharmacien (l’académie française de pharmacie s’est récemment dite favorable à la disponibilité de ces kits dans les pharmacies3).

  • Si vous avez des facteurs de risque particuliers, quel que soit votre âge, parlez-en à votre médecin, qui pourra vous prescrire des dépistages plus réguliers.

Voici le spot TV diffusé par l’Institut National du Cancer pour la 2ème année consécutive : https://www.youtube.com/watch?v=QlHnvx4jkqc

Sources :

1http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Se-faire-depister/Depistage-du-cancer-colorectal

²https://www.ligue-cancer.net/article/10781_mars-bleu-sur-tous-les-fronts-contre-le-cancer-colorectal

3Le quotidien du pharmacien, 19 février 2018

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=cancer_colon_pm